Mudra, partout, tout le temps, pour tous

Faire des Mudra pendant un EVJF

Petits apaisements des états émotionnels et des petits maux du quotidien, entre amies

Faire des Mudra quand on est infirmière dans un hôpital

Elle est infirmière dans un grand hôpital parisien.
Elle est merveilleuse comme toutes les infirmières.
Elle m’a raconté sa routine Mudra qu’elle fait tous les matins.
4 Mudra en 10 minutes, à intégrer dans sa journée comme on prend sa douche ou son petit déjeuner.

Faire des Mudra quand on a quitté son job la tête haute

E. est une fille incroyable comme on en rencontre très peu.

Elle a quitté son job dans une grande entreprise comme le gros poussin de la pub du Loto mais sans avoir les millions dans sa poche. Ça lui a pris d’un coup.

Un jour elle s’est levée, elle a rangé ses affaires, prévenu le chef que c’était fini, traversé l’open space avec son sac et elle est partie. Voilà tout simplement. C’était devenu trop. Elle ne supportait plus rien. Alors elle a décidé que ça se passerait comme ça et pas autrement. Pas de burn out. Elle est rentrée chez elle et a commencé à regarder ce qu’elle aimerait faire ensuite après 25 ans passés dans le même secteur.

Je n’ai jamais rencontré des filles comme E. Jamais. Je suis très admirative de cette folie positive. Alors ensemble on a parlé des Mudra qui vont lui servir pour retomber sur ses pattes et l’aider à réussir ce qui l’attends et qu’elle a prévu. Ce n’est pas encore très clair mais ce qui est très certain c’est qu’elle ne reviendra pas en arrière même si ce n’est pas simple. Elle va pratiquer les Mudra pour se stabiliser, faire peurs à ses peurs et chasser ses pensées négatives comme celles qui lui disent « oui mais si tu n’arrives pas à rebondir » ou « et les factures tu vas faire comment pour les payer ».

Une nouvelle vie attend E. En apprenant les Mudra elle se donne une chance, celle de diriger ses énergies là où elle en a besoin.

Premier pas pour savourer sa nouvelle liberté et son choix . Bravo E.

 

Faire des Mudra pendant son premier concert

Elle a toujours voulu être chanteuse. Toujours. Mais il lui en fallu du temps pour oser. Pour se lancer. Pour le faire.

Elle partait de loin. On ne lui avait pas appris qu’elle avait le droit d’exister et de se réaliser. Alors elle écrivait ses chansons en cachette, à l’abri du monde.

Pendant des années, elle a travaillé dans un secteur à paillettes et rêvé sans rien dire devant les chanteurs, les lumières, les backstages… À défaut de devenir chanteuse, au moins pouvait-elle se sentir chez elle avec les artistes qu’elle cotoyait, sans avoir à se dévoiler. Et peut être que là, au milieu des « siens », on pouvait l’aimer pour qui elle était vraiment.

Et puis un jour, après de longues longues années, une petite voix lui a soufflé d’y aller. De foncer. De chanter.

Elle a encore eu besoin de temps. Et puis voilà. Dans quelques jours, elle montera sur scène. Pour chanter ses chansons, jouer sa musique. Elle a des étoiles dans les yeux, elle est tellement fière.

Elle est venue me voir. Je lui ai proposé un programme de Mudra pour être encore meilleure le jour J.

Une Mudra pour travailler son ancrage et que rien ni personne ne puisse la déstabiliser.
Une Mudra anti stress pour le trac
Une Mudra pour la concentration.
Une Mudra pour la confiance en soi.

Bravo Emmanuelle Becker-Papin

 

Conversation à l’hôpital entre un Docteur et son patient.

– Pourquoi mettez vous toujours vos mains comme ça ?
– Je fais une Mudra qui s’appelle Apana Vayu Mudra pour régulariser mon rythme cardiaque et fortifier le cœur. Ces gestes ont 3000 ans et ils ont changé ma vie dans pas mal de domaines.
– Je ne connais pas du tout mais vous m’intriguez.
– Certaines pourraient vous aider, d’autres pourraient aider vos patients. Je peux vous apporter le livre la prochaine fois. Je connais très bien une des auteurs si vous voulez la rencontrer.
– J’ai remarqué que vous en faisiez une autre à quoi sert elle ?
– Elle s’appelle Karana Mudra (sur la photo), elle régularise la tension. Si elle est trop haute elle aide à la faire baisser et vice versa.

On pourrait peut être mesurer avec un de vos appareils ?

 

Faire des Mudra quand on ne voit pas

Il est aveugle depuis qu’il est né. Il sent beaucoup de choses avec ses doigts, au delà de la raison pour laquelle on vient le voir. Il a entendu parlé des Mudra et veut apprendre ces gestes bienfaisants. Il va confier le livre à une association qui va enregistrer le texte.

Quand je suis venue à sa rencontre hier, il a ouvert le livre au hasard et je lui ai lu le descriptif de Hansi Mudra le geste qui apporte de la joie quand ça ne va pas trop bien : tous les doigts sauf l’index sont pliés dans la paume de la main, le pouce se pose dessus et l’index reste pointé en l’air. J’ai regardé ses doigts suivre mes instructions, j’ai rectifié un peu le positionnement. Il a souri.

Puis il en a fait quelques autres, dont Murti Mudra que l’on voit sur la photo, anti stress ultra efficace : tous les doigts sont entrelacés, seuls les auriculaires sont pointés.

Magique et émouvant.

Je vous confirme ce que je vous ai déjà dit : on peut pratiquer les Mudra partout

On peut faire circuler au mieux nos énergies avec un simple positionnement des doigts assise ou debout même sur une planche de surf.
On peut prendre le pouvoir sur le mental, ce bâton dans les roues, même dans l’eau.
Ananta Prajna Mudra que j’aime surnommer la Power Mudra (avec autorisation de mon professeur préféré et co auteur chez Flammarion, Locana Sansregret) donne une confiance absolue.

Connectez votre pouce et votre majeur gauche, idem côté droit, ils forment des anneaux  Entrelacez les. Les index sont pointés et se touchent, tous les autres doigts sont repliés dans la paume de la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *