Choisir et ne pas subir

Votre unijmabiste (provisoire) a un message Shine. Ce matin alors que je faisais une Shine revue de campagnes de pub dans le monde entier (je ne recule devant rien) pour ma chronique du vendredi dans Influencia, je tombe sur cette campagne géniale de Wrangler. Moi aussi j’en rêve de cette liberté, liberté chérie. Etre libre de mes mouvements, de mes déplacements, me faire cuire du riz toute seule, l’égoutter sans demander de l’aide, maintenir à mon rendez-vous dans un grand journal économique et gravir deux par deux les 60 marches qui séparent l’entrée de l’accueil.
 
Ce n’est pas hyper simple, mais j’ai décidé de rester Shine et donc d’éviter de pleurer sur mon pauvre sort (sauf à 7 heures ce matin). Choisir et ne pas subir (article 21 du Daily Shine Academy Challenge, pour ceux qui ont suivi depuis le début). Très important et surtout ça marche.
 
Exemple : ma super copine U (le prénom a été changé) adopte ce challenge de plus en plus et j’avoue que je suis assez fière de l’avoir convaincue. Je vous raconte. La semaine dernière en déplacement professionnel, K passe de cocktails en conférences, de gloussements en « mais c’est vraiment génial ». Au bout de 4 jours, la coupe est pleine et en plein brushing (avec le fucking sèche cheveux des hôtels qui ne sert à rien, le beige avec le boudin en accordéon vous voyez ?) un éclair Shine lui traverse l’esprit. Bilan rapide : je suis fatiguée, je n’ai pas envie d’aller à cette énième soirée, j’ai tout donné, ça ne va rien m’apporter de plus, moi je rêve d’un sandwich sous la couette et d’une soirée à moi pour moi. 1 minute plus tard c’est décidé elle n’ira pas et elle assume à mort. 5 minutes plus tard, elle rase les murs pour acheter un panini industriel et disparait sur le port avec une bière. Seule au monde. Tellement bon. Tellement Shine. Bravo U !
 
Je vous apprends ?
 
Shine on you

rf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *